Contrats d'énergie

30/11/21 17:34

Sans le gel des prix : le gaz aurait été 42% plus cher en décembre

Les prix de gros européens du gaz naturel sont en augmentation constante depuis début mars 2021, et la hausse s’accélère depuis juillet 2021 pour atteindre des niveaux jamais rencontrés en Europe. Cette situation inédite résulte du fort rebond de l’économie mondiale et d’un contexte exceptionnel dû à la conjonction de nombreux facteurs.

Pour les particuliers, Jean Castex a annoncé un bouclier tarifaire. Les tarifs du gaz sont bloqués à leur niveau du mois d’octobre à partir de novembre 2021, et jusqu’à la fin de l’année 2022. Aucune augmentation ne sera donc possible sur cette période.

Ainsi, le 23 novembre, la CRE (Commission de Régulation de l'Énergie) a publié les barèmes applicables pour les tarifs réglementés du gaz si il n’y avait pas eu le gel des tarifs (TRV) pour être transparent avec les acteurs.

o Sans le gel des tarifs, par rapport au barème théorique de novembre 2021, les prix auraient dû augmenter de 19,10% au 1er décembre.

o Le niveau moyen des tarifs réglementés de vente au 1er décembre 2021, aurait été supérieur de 46,5 % HT, soit 41,9 % TTC par rapport au niveau en vigueur fixé au 1er octobre.

Concernant les industriels, les tarifs réglementés n'existent plus. Ils sont bien davantage exposés à l'envol du prix de l'électricité, même si l'ARENH (vente de 100 TWh d'électricité à prix fixe de 42€/MWh par EDF à ses concurrents) permet d'amortir un peu cette flambée des prix.

Pour toutes questions, n'hésitez-pas à nous contacter.