Copropriétés

15/12/20 17:13

Rénovation énergétique des bâtiments : la France « en retard » selon le Haut conseil pour le climat

La France n’atteint pas ses objectifs en matière de rénovation énergétique des logements constate le Haut conseil pour le climat dans un rapport intitulé « Rénover mieux : leçons d’Europe ». Cette instance a été mise en place en 2018 par Emmanuel Macron afin de lutter contre le changement climatique. Le Haut conseil souligne l’importance de massifier la rénovation car « cela permet de répondre aux enjeux de reprise économique et de réduction des vulnérabilités. » De plus, « les besoins de rénovation des bâtiments représentent un fort potentiel en matière de création d’emplois et leur rénovation est essentielle pour lutter contre la précarité énergétique. »

Accélérer le rythme de la rénovation énergétique française

Si la France veut parvenir à la neutralité carbone en 2050, elle doit décarboner entièrement son parc de bâtiment. Pour ce faire, le rapport insiste sur la nécessité d'une « massification »de la rénovation des logements, bâtiments publics et tertiaires.L'investissement annuel public et privé -environ 13 milliards d'euros actuellement-, « devra être multiplié au moins par deux en quelques années »et les dispositifs de soutien public,« actuellement de l'ordre de 4 milliards d'euros, devront être quadruplés ».

Cibler la rénovation énergétique globale au lieu de la rénovation « par geste »

Au-delà de l’accélération du rythme de la rénovation énergétique, le rapport préconise une remise en cause de la rénovation par geste. « Entre 2014 et2016, seules 87 000 maisons individuelles par an ont fait l’objet de rénovations permettant un saut de deux classes énergétiques ou plus.Alors que la stratégie nationale bas carbone (SNBC), qui prévoit 500.000rénovations par an pendant le quinquennat actuel, vise un objectif minimal de370.000 rénovations complètes par an en 2022. » Face à ce constat, le Haut conseil pour le climat estime que les aides actuellement en place et prévues pour 2021 ne ciblent pas suffisamment les rénovations performantes. Les subventions obtenues en France en combinant MaPrimeRénov' et les CEE pour une rénovation globale et l'atteinte d'un niveau BBC « vont de 11 000 à 15 000€ », là où l'Allemagne accorde jusqu'à 48 000 €. 

Une vision décentralisée de la rénovation énergétique

Le Haut Conseil pour le Climat propose de mieux intégrer les politiques de rénovation dans les programmes territoriaux. En effet, la mobilisation des collectivités territoriales est primordiale pour accompagner et démultiplier les actions en faveur de la rénovation énergétique. Les acteurs territoriaux peuvent accompagner les particuliers, mobiliser les professionnels et faciliter le financement de projets.

Les annonces du plan de relance, avec une enveloppe de 7,9 milliards d'euros dédiée à la rénovation énergétique, « vont dans le bon sens », juge le Haut conseil pour le climat. Ainsi, le financement public devra être efficace dans sa mise en œuvre.